Shop More Submit  Join Login
×



Details

Submitted on
April 1, 2009
Image Size
299 KB
Resolution
1680×1050
Link
Thumb
Embed

Stats

Views
277
Favourites
3 (who?)
Comments
1
×
Benedictis, V1 by Adisiat Benedictis, V1 by Adisiat
First work with 2 differents results,
As i couldn't make a choice, here both^^
:iconkhp:
KHP Featured By Owner Jan 8, 2010
Encore une image lourde de sens (essayons de ne pas se vautrer)
Ma première impression de ce que je vois comme une réconciliation:

D'un coté, le mouton, même si dans sa forme sauvage et exotique qu'est le zèbre. le zèbre suivant les doctrines symbolisés par l'église, qu'elles soient d'ordre religieux ou pas. Le zèbre suivant le troupeau comme s'il n'avais pas de conscience propre, comme s'il n'était qu'un élément négligeable. Le zèbre est, par la force des choses, mais n'existe pas de lui-même.
De l'autre coté le tigre, prédateur de son état. Le dompteur et dévoreur de zèbres, instigateur des doctrines dénaturées comme le font penser l'arbre effeuillé et les colombes noircies. Manipulateur étendant son empire industriel, symbolisé par la grue, en vue son propre profit. Le tigre veut exister, et il fera tout pour prouver cet état de fait. Car le tigre est la peur qu'il engendre, mais aussi celle qu'il se fait subir.

Au milieu, l'ombre de la grille, infranchissable, le zèbre ne pouvant devenir tigre et le tigre ne pouvant se mélanger aux zèbres.
Les deux créatures arborent des pelages rayés, à l'image de la grille qui les sé;parent et les relient à la fois. Signe que ces états ne sont que des enfermements stériles et non pas deux faces aussi distinctes et antinomiques que l'on pourrait le croire.

Au milieu également, l'ange réconciliateur, l'ange femme, non pas pour la femme elle même, mais pour la féminité qui sommeille en chacun de nous. Faisant don à chacune des parties de cette formidable énergie qu'est l'amour. Engendrant ainsi la réconciliation propre à cette féminité fertile, à cette part de nous si impalpable et incontrôlable.
La force et le détachement de cette féminité face à toute nos émotion, telles que la peur, la colère, pour ne citer qu'elles, fait qu'il s'agit pour moi d'une gardienne de notre état intérieur.
Les ailes dé;ployées, comme pour gommer ou amoindrir toutes ces manipulations que l'on fait subit à soit-même.
A noter aussi, la netteté du sol derrière l'ange, montrant un chemin clair se dessinant, un peu comme la voie du milieu bouddhique, entre les deux états.

Pour la photo elle-même, c'est du grand art, les ailes de l'ange font un peu insecte, mais je vois mal des ailes blanches couvertes de plumes (j'imagine l'effet de lourdeur final).
Le ciel est de toute beauté, oscillant entre le rose féminin de l'ange et le jaune oranger conflictuel des deux états animaux.
Pour les petits détails que je pourrais regretter, il y aurait la crinière du zèbre, que j'aurais vu plus effilochée. Ce que je vois comme une tache sur la tourelle à droite de l'église, on tombe dessus en se laissant porter par les oiseaux. Et peut-être le titre sous forme de croix, représentant pour moi la crucifixion, et quelque part la notion de sacrifice, qui n'est pas adapté à la vision que je me suis fait de l'ange de l'image.
Je préfère la v1 à la v2, même si l'aspect fresque est très réussit.

Une vision et un commentaire bien ésotériques.
Voilà, si la longueur ne dérange pas, autant en profiter, reste à connaitre la taille maximale des commentaires...
En tout cas, ça fait un effet étrange de s'étaler comme ça et de voir que c'est apprécié.
Reply
Add a Comment: